Publication du rapport relatif aux ESAT de L’IGAS et de L’IGF

Message de Luc GATEAU, Président de l’Unapei

L’IGAS (Inspection générale des affaires sociales) et l’IGF (Inspection générale des finances) ont rendu public leur rapport relatif aux établissements et services d’aide par le travail (ESAT). Issu de plusieurs mois de travail et de rencontres avec les principaux acteurs de champ du handicap, ce rapport avait pour objectif de dresser un état des lieux du secteur protégé et de ses enjeux.

Conclusions du rapport :

Le rapport dresse un état des lieux du secteur protégé et de ses enjeux, et fait état de 37 propositions. (Une synthèse de 6 pages est disponible au début du rapport).

Rassurant, il reconnait la double mission des ESAT et leur contribution à l’inclusion socio-professionnelle des publics fragiles qu’ils accompagnent. Il rappelle également que sans eux, la grande majorité des personnes handicapées qui y sont aujourd’hui accueillies seraient exposées au risque d’inactivité forcée ou de sous-emploi.

A l’instar des positions de l’Unapei, le rapport fait également mention que les injonctions systématiques de sortie vers le milieu ordinaire risqueraient, en l’état, de mettre la majorité des travailleurs handicapés concernés en échec et en danger. L’ESAT doit être appréhendé comme ayant une double fonction : espace de transition pour les uns et lieu pérenne d’accueil pour les autres. La perspective d’une sortie d’ESAT ne concernerait qu’une minorité de travailleurs d’ESAT, et de nombreux freins financiers, psychologiques et juridiques doivent être levés pour permettre à ceux qui le souhaitent de quitter le milieu protégé pour le milieu ordinaire.

Pour rendre ce projet d’emploi dans le milieu ordinaire possible, il faut que notre pays soit capable de déployer au sein des entreprises d’accueil une ingénierie humaine de l’accompagnement et de la protection des travailleurs en situation de handicap.

L’emploi accompagné est un exemple de réussite en ce sens, et encore trop peu de travailleurs handicapés que nous représentons accèdent à ce dispositif.

Le changement d’échelle en matière de recrutements par les entreprises classiques implique donc d’organiser et de garantir un droit à être accompagné après la sortie d’ESAT sans limite de durée, afin qu’un travailleur handicapé puisse se sentir demain aussi protégé en milieu ordinaire qu’en ESAT.

Qu’en pense l’Unapei ?

L’Unapei se veut rassurée par ce rapport, qui appuie majoritairement les positions et revendications du Mouvement. Nous saluons le travail effectué par les inspecteurs, qui ont conduit une analyse en profondeur du secteur ayant abouti à des propositions justes et pertinentes. Charge à l’Unapei et au réseau de se saisir de ses propositions et de les appuyer pour une mise en œuvre prochaine.

Suite à la communication cette semaine du gouvernement sur la stratégie pour l’emploi des personnes en situation de handicap, l’Unapei s’appuie en partie sur le rapport sur les ESAT pour demander à lever encore plusieurs freins à l’emploi des personnes handicapées.

En parallèle de la parution de ce rapport, Sophie Cluzel, secrétaire d’état chargée des personnes handicapées, a annoncé lundi 18 novembre le lancement d’une concertation sur les ESAT pour étudier la mise en œuvre du rapport.

L’Unapei sera mobilisée lors de cette concertation, et ne manquera pas d’informer le réseau de son déroulé.

Vous pouvez demander la version numérique du rapport en le demandant à l’assistante de la présidence d’Apogei 94 (assistante-presidence@apogei94.net)

Cordialement.

Article publié le 26 novembre 2019

Laisser un commentaire