Stéphane BENHAMOU, Daoud TATOU, Anne AUVRIGNON

AUTISME, ON EN PARLE !

 

L’immense succès du film « Hors Normes » réalisé par le duo Toledano-Nakache ne pouvait nous laisser indifférents. APOGEI 94, association familiale, engagée et militante, partage depuis de nombreuses années le combat de ces personnes avec autisme et de leurs familles en inscrivant son action dans des campagnes de sensibilisation, mais également dans ses établissements par des formations pour les professionnels et pour les familles.

 

Ce film, émouvant et fort, s’est emparé courageusement du sujet sensible de la prise en charge des adolescents atteints d’autisme sévère par des jeunes des quartiers, deux mondes rencontrant chacun des problèmes d’insertion face aux peurs et aux préjugés de l’ensemble de la société.

Le 23 janvier 2020 dernier, de très nombreux acteurs locaux (représentants du Conseil Départemental, de l’ARS, de la MDPH, professionnels des associations locales dédiées à l’autisme, membres de l’éducation nationale, maires, professionnels de santé, famille, etc.) ont répondu à notre invitation au cinéma Le Lido de Saint-Maur.

C’est donc devant 300 personnes que Stéphane Benhamou (le Silence des Justes) et Daoud Tatou (Le Relais Ile de France) ont pris la parole et animé notre débat, suite à la projection du film. Ils nous ont raconté leur combat depuis presque 30 ans. Un combat de tous les instants pour accueillir dans leurs murs celles et ceux dont personne ne veut, celles et ceux qui demandent un accompagnement important et rapproché. Un combat aussi pour les faire sortir de ces mêmes murs, en accompagnant leur parcours si cela est possible, vers l’objectif ultime : l’inclusion en milieu ordinaire.

Pour APOGEI 94, au-delà des réponses institutionnelles, le futur défi est bien de construire ensemble, en mutualisant nos ressources avec tous nos partenaires (secteurs médico-sociaux, sanitaires, éducation nationale, mairies, politiques engagés) une meilleure prise en charge des personnes autistes dans notre département et de pouvoir accompagner les personnes aujourd’hui sans solution.

 

Article publié le 04 février 2020

Laisser un commentaire