Courrier sur l’attractivité des métiers du médico-social

L’Unapei a alerté, aux côté des associations et fédérations de la sphère de l’autonomie, le Premier Ministre, Jean Castex et la Secrétaire d’État en charge des personnes handicapées, Sophie Cluzel, sur la nécessité de valoriser et de reconnaître les métiers du médico-social.

Après avoir clôturé le Ségur de la Santé au mois de juillet par la signature d’accords assurant une valorisation et reconnaissance des professionnels soignants à l’hôpital et en EHPAD, il semble essentiel de porter l’attention sur les difficultés qui sont attendues dans le secteur médico-social et social où les accompagnements sont réalisés par des professionnels de la filière du soin mais aussi, par ceux de la filière éducative et sociale.

La gratification des seuls professionnels du soin ou la seule revalorisation sectorielle dans le champ des EHPAD pose problème pour les établissements et services médico-sociaux en créant des situations d’injustice entre salariés, certains gestionnaires assurant la gestion sur un même site de structures sanitaires et d’établissements pour personnes âgées ou handicapées.

Les associations alertent notamment sur le risque qui est grand de voir les aides-soignants (AS) et les accompagnants éducatifs et sociaux (AES) déserter le champ des établissements pour personnes en situation de handicap (MAS/FAM) pour intégrer le secteur des EHPAD ou le secteur hospitalier.

 

Article publié le 28 septembre 2020

Laisser un commentaire